Direccte Normandie
 

Vous pouvez nous contacter par téléphone ou par messagerie et retrouver sur ce site toutes les informations sur les mesures mises en œuvre dans le cadre de la crise sanitaire liée à l’épidémie de COVID-19.

Information sur l’activité partielle

Contacter les services départementaux de renseignements en droit du travail  :

- par courriel :
- Calvados
- Eure
- Manche
- Orne
- Seine-Maritime

- par téléphone, du lundi au vendredi de 9h00 à 12h00 et de 13h30 à 16h30 au :

Contacter les services départementaux de main d’œuvre étrangère

- par courriel :
- Calvados
- Eure
- Manche
- Orne
- Seine-Maritime

+ services en département
 




 
Accueil > Travail et relations sociales > Relations collectives > La rupture conventionnelle collective

La rupture conventionnelle collective

| Publié le 14 mars 2018 | Dernière mise à jour le 22 mai 2018
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Afin de limiter le nombre de licenciements contraints et d’encourager les projets professionnels et personnels des salariés, le Code du travail suscite le recours à la rupture conventionnelle collective

L’ordonnance n° 2017-1387 du 22 septembre 2017 a mis en place un nouveau dispositif : la « rupture conventionnelle collective » (RCC), codifié sous les articles L.1237-19 à L.1237-19-14 du Code du travail.

Celui-ci s’inspire de la rupture conventionnelle individuelle créée par la loi n°2008-596 du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail mais aussi des « plans de départs volontaires » (PDV) dont le régime, qui ne fait pas l’objet de dispositions légales, a été encadré par la jurisprudence.

Un accord collectif, dit majoritaire, peut ainsi prévoir une rupture conventionnelle collective conduisant à une rupture d’un commun accord du contrat de travail des salariés dont la candidature au départ volontaire a été acceptée par l’employeur.

Ces ruptures sont exclusives du licenciement ou de la démission et ne peuvent être imposées par l’une ou l’autre des parties.

L’accord collectif portant rupture conventionnelle collective est soumis à une validation du DIRECCTE, dans les conditions fixées par le décret n°2017-1724 du 20 décembre 2017.

Pour en savoir plus, consulter la fiche pratique du ministère du travail

Toute procédure de déclaration de rupture conventionnelle collective se fait obligatoirement, dès l’ouverture des négociations, par voie dématérialisée sur un portail dédié.

Pour aller plus loin, télécharger  :

  • le "questions-réponses" sur la rupture conventionnelle collective (Ministère du travail - avril 2018)
En savoir plus :
--