Vous pouvez nous contacter par téléphone ou par messagerie et retrouver sur ce site toutes les informations sur les mesures mises en œuvre dans le cadre de la crise sanitaire liée à l’épidémie de COVID-19.

Information sur l’activité partielle

Contacter les services départementaux de renseignements en droit du travail  :

- par courriel :
- Calvados
- Eure
- Manche
- Orne
- Seine-Maritime

- par téléphone, du lundi au vendredi de 9h00 à 12h00 et de 13h30 à 16h30 au :

+ services en département
 




 
Accueil > Entreprise, emploi, économie > Emploi > Aides à l’emploi et à la formation > Le dispositif "Emploi d’avenir" vu par les employeurs normands

Le dispositif "Emploi d’avenir" vu par les employeurs normands

| Publié le 7 décembre 2018 | Dernière mise à jour le 25 juillet 2019
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Créés en 2012, les emplois d’avenir concernent les personnes de 16 à 25 ans (30 ans pour les bénéficiaires d’une reconnaissance « travailleur handicapé ») peu ou pas qualifiés. Ce contrat de longue durée, incluant des actions de formation, a pour objectif de faciliter l’insertion sur le marché du travail de ces jeunes. Plus de 15 000 jeunes ont bénéficié de cette mesure en Normandie.

En 2017, la Direccte Normandie a lancé une grande étude à l’échelle régionale sur le bénéfice de ce dispositif, à la fois auprès des salariés et auprès des employeurs. Une 1ère enquête a été menée par le CARIF OREF et la Direccte visait à recueillir le taux de satisfaction des jeunes en emplois d’avenir. Plus de 90% des jeunes se déclaraient satisfaits.

Dans la continuité de cette première analyse, l’AFPA transition a été missionnée par la Direccte Normandie pour conduire l’étude auprès des employeurs. L’objectif visait à mesurer la satisfaction générale des employeurs.
87 % des employeurs, marchands et non marchands se déclarent satisfaits du dispositif.

Au 31 octobre 2018, le taux de retour à l’emploi grâce aux emplois d’avenir est de 62 % en Normandie, en constante augmentation depuis octobre 2016 et le début de l’évaluation.

Lien pour télécharger l’étude

--