Direccte Normandie
 

Service de renseignements en droit du travail :

 

 
+ services en département
 



 
Accueil > Travail et relations sociales > Informations pratiques > Le principe « silence vaut acceptation »

Le principe « silence vaut acceptation »

| Publié le 2 mars 2016 | Dernière mise à jour le 12 septembre 2020
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

La loi du 12 novembre 2013 habilitant le Gouvernement à simplifier les relations entre l’administration et les citoyens a posé le principe selon lequel « le silence gardé pendant deux mois par l’autorité administrative sur une demande vaut décision d’acceptation ».

Ce nouveau principe, désormais codifié à l’article L.231-1 du Code des relations entre le public et l’administration, est applicable aux demandes adressées depuis le 12 novembre 2014 aux administrations de l’État et à ses établissements publics.

 

Des dérogations à ce principe

Par dérogation, le silence gardé par l’administration pendant deux mois vaut décision de rejet lorsqu’il s’agit :

  • d’une demande n’entraînant pas une décision à caractère individuel mais une décision à caractère réglementaire, un acte particulier ou une décision d’espèce ;
  • d’une réclamation ou d’un recours administratif (gracieux ou hiérarchique) ;
  • d’une demande extérieure à toute procédure prévue par la loi ou le règlement ;
  • d’une demande à caractère financier.

(article L.231-4, 1° à 3°, du Code des relations entre le public et l’administration).

 

De même, pour ce qui concerne les demandes s’inscrivant dans le domaine de la législation du travail, l’application du principe « silence vaut acceptation » est écartée  :

- dans les cas, précisés par le décret n° 2014-1291 du 23 octobre 2014 modifié, où une acceptation implicite ne serait pas compatible avec le respect des engagements internationaux et européens de la France, la protection de la sécurité nationale, la protection des libertés et des principes à valeur constitutionnelle et la sauvegarde de l’ordre public ;

 

- pour les demandes énumérées par le décret n° 2014-1289 du 23 octobre 2014 modifié, eu égard à l’objet de la décision ou pour des motifs de bonne administration ;

 
 

Par ailleurs, un délai différent de celui de deux mois, à l’expiration duquel naît une décision implicite d’acceptation, est fixé par le décret n° 2014-1290 du 23 octobre 2014 lorsque l’urgence ou la complexité de la procédure le justifie.

 

Liens
Ministère du travail, de l'emploi et de l'insertion
Portail de la Direction générale des entreprises
Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes
Ministère de l'économie, des finances et de la relance
Insee Normandie
Le médiateur des entreprises
Le commissaire aux restructurations et à la prévention des difficultés des entreprises
Portail de l'alternance
Base de données sur les aides aux entreprises
France compétences
Pôle emploi
Urssaf
Légifrance
Journal officiel
Direction de l'information légale et administrative
Service-public.fr
Gouvernement
Assemblée nationale
Sénat
businessfrance
L'Europe s'engage en Normandie
L'Europe s'engage en France
Préfecture de la région Normandie
Préfecture du Calvados
Préfecture de l'Eure
Préfecture de la Manche
Préfecture de l'Orne
Préfecture de la Seine-Maritime
Défenseur des droits
Commission d'accès aux documents administratifs
Commission nationale de l'informatique et des libertés
Ministère chargé de l'égalité entre les femmes et les hommes
Ministère de l'éducation nationale, de la jeunesse et des sports
Ministère chargé des transports
Ministère de l'agriculture et de l'alimentation
Ministère des solidarités et de la santé
Agence régionale de santé de Normandie
Santé publique France
Ministère de l'intérieur
Ministère de la justice
Cour de cassation
Conseil d'Etat
Vie publique
Observatoire de la laïcité
Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires
Prévention et signalement des cas de radicalisation djihadiste
Stop aux violences sexistes et sexuelles au travail
Signaler un contenu internet illégal
Signaler un problème à la répression des fraudes
Pré-plainte en ligne (victimes d'une infraction)
Signalement enfants en danger
Signalement maltraitance des personnes âgées et des adultes handicapés
--