Service de renseignements en droit du travail :

 

 
+ services en département
 



 
Accueil > Travail et relations sociales > Santé et sécurité au travail > Covid-19 > Covid-19 : les médecins du travail sont engagés dans la campagne de (...)

Covid-19 : les médecins du travail sont engagés dans la campagne de vaccination

| Publié le 22 février 2021 | Dernière mise à jour le 2 mars 2021
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

À la suite des recommandations de la Haute Autorité de Santé (HAS) relatives à l’administration du vaccin AstraZeneca, les services de santé au travail peuvent s’engager dans la campagne de vaccination auprès des salariés volontaires remplissant les conditions d’âge et de comorbidité définies par les autorités sanitaires

Conformément aux recommandations du 2 février 2021 de la Haute autorité de santé (HAS), il a été décidé qu’à compter du 25 février 2021, le vaccin AstraZeneca (AZ) serait utilisé pour la vaccination des personnes de 50 à 64 ans inclus qui présentent l’une ou l’autre des comorbidités [1] suivantes :

- pathologies cardio-vasculaires : hypertension artérielle (HTA) compliquée (avec complications cardiaques, rénales et vasculo-cérébrales), antécédent d’accident vasculaire cérébral, antécédent de coronaropathie, antécédent de chirurgie cardiaque, insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV  ;
- diabète non équilibré ou compliqué ;
- pathologies respiratoires chroniques susceptibles de décompenser lors d’une infection virale : broncho pneumopathie obstructive, asthme sévère, fibrose pulmonaire, syndrome d’apnées du sommeil, mucoviscidose notamment ;
- obésité avec indice de masse corporelle (IMC) ≥ 30 ;
- cancer évolutif sous traitement (hors hormonothérapie) ;
- cirrhose au stade B du score de Child Pugh au moins ;
- immunodépression congénitale ou acquise ;
- syndrome drépanocytaire majeur ou antécédent de splénectomie ;
- maladies du motoneurone, myasthénie grave, sclérose en plaques, maladie de Parkinson, paralysie cérébrale, quadriplégie ou hémiplégie, tumeur maligne primitive cérébrale, maladie cérébelleuse progressive ;
- cancers et de maladies hématologiques malignes en cours de traitement par chimiothérapie ;
- maladies rénales chroniques sévères, dont les patients dialysés ;
- personnes transplantées d’organes solides ;
- personnes transplantées par allogreffe de cellules souches hématopoïétiques ;
- poly-pathologies chroniques et présentant au moins deux insuffisances d’organes ;
- certaines maladies rares et particulièrement à risque en cas d’infection (liste établie par les filières de santé des maladies rares) ;
- trisomie 21.

Les médecins de ville auront dès lors la possibilité de vacciner ces personnes avec ce vaccin.

Les autorités sanitaires ont décidé d’ouvrir cette possibilité aux médecins du travail, lesquels pourront ainsi vacciner les salariés volontaires des entreprises adhérentes au service de santé au travail qui répondent aux critères d’âge et de comorbidité.

Les modalités de participation des services de santé au travail à la stratégie vaccinale sont définies par le protocole pour la vaccination par les médecins du travail au moyen du vaccin AstraZeneca (AZ)

 

Lire le communiqué de presse du 22 février 2021 (Secrétariat d’Etat chargé des retraites et de la santé au travail)

 


- Vaccination par les services de santé au travail : questions-réponses (site du ministère du travail)

- Je me pose des questions sur la vaccination : (affiche à télécharger)

 

 

Vaccin Covid-19 - AstraZeneca : que faire en cas d’effets indésirables ?

En savoir plus :

Foire aux questions : les vaccins (ministère des solidarités et de la santé)

Dépistage en entreprise

Notes

[1A la différence de cluster, comorbidité est un mot français. Pour le non-spécialiste du vocabulaire de santé, les termes « morbide », « morbidité », sont synonymes de « malsain ». Mais, on le sait moins, « morbidité » appartient également au vocabulaire médical : il désigne alors « un ensemble de causes qui peuvent produire une maladie ».
Selon l’Agence nationale de santé publique ou le Dictionnaire médical de l’Académie de médecine, la notion de comorbidité se « caractérise par l’existence d’une maladie principale dite “primaire” ou “index” associée à de multiples et spécifiques conditions cliniques ». La « comorbidité » se distingue ainsi de la « multimorbidité » correspondant, selon ces mêmes sources, à « la somme de conditions cliniques sans que prédomine une maladie principale »

--

Légifrance | Mentions légales | Services Publics